La raviole du Dauphiné, un trésor à préserver

C’est l’histoire d’un petit carré tout droit venu du Dauphiné qui jouait des coudes avec le ravioli et le pelmeni. Petite pâte de farine de blé farcie au fromage frais, emmental ou comté et persil frais, la raviole drômoise a vu le jour au Moyen-Âge et n’a eu de cesse de se frayer un chemin à travers l’histoire jusqu’à devenir une fierté régionale et un héritage familial.

Originaire de la région Auvergne-Rhône-Alpes, les ravioles restent pour moi l’ultime plat réconfortant mais également le champ de tous les possibles. Pochées au bouillon de volaille, grillées à la poêle pour accompagner une simple salade verte ou encore gratinées au four, les ravioles peuvent être cuisinées à toutes les sauces !

Bien qu’elles présentent des signes de ressemblance avec le ravioli italien, n’allez pas confondre les deux en vous rendant à Romans-sur-Isère, dans le Vercors, où la consommation de ravioles est attestée dès le début du 19e siècle. Deux théories s’affrontent concernant l’origine de ces petits carrés du Dauphiné. Certains affirment qu’ils sont le fruit d’une tentative de reproduction du fameux ravioli par des bucherons italiens venus travaillés dans le Vercors. D’autres, comme Alain Feugier, fondateur de la Confrérie de la raviole, estiment que la recette de la raviole du Dauphiné aurait été imaginée parallèlement à celle de son cousin italien.

Ce plat populaire était principalement préparé par des « ravioleuses », des femmes qui se déplaçaient de maison en maison et dont l’une des plus célèbres fut la Mère Maury. Aujourd’hui, la production est essentiellement assurée par de gros fabricants soucieux de préserver la recette traditionnelle. Réunis au sein d’un Organisme de Défense et de Gestion (ODG), ces derniers ont contribué à la création de l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) « Raviole du Dauphiné » en 1989 et de l’Indication Géographique Protégée (IGP) en 2009. Des distinctions qui confortent la place de la raviole sur le marché national et participent à la rendre encore plus populaire.

Après vous avoir mis l’eau à la bouche, je vous livre aujourd’hui la recette du gratin de ravioles aux légumes. Une recette dont les légumes évoluent au gré des saisons: des courgettes ou des tomates au printemps ou en été, des chanterelles ou des épinards à l’automne et des poireaux l’hiver.

Habitant Rennes, je sais qu’il existe de belles exploitations de poireaux dans la région alors je me réjouis d’avance de créer une parfaite symbiose entre le Dauphiné et la Bretagne. De retour du marché, il est désormais l’heure de mettre la main à la pâte.

Nota bene : pour les puristes qui voudraient tester la recette de ravioles cuites à l’eau, préférez toujours la version congelée en sachet. Celles-ci colleront bien moins que les fraîches en barquette.

Gratin de ravioles aux poireaux

Pour 4 à 6 personnes

Environ 600g de ravioles congelées en sachet ou 3 barquettes de ravioles fraîches – 3 gros poireaux ou 4 moyens – 1 échalote – 1 brique de crème fraîche légère – 1 fond de verre de vin blanc sec  – Tomme de vache fumée à pâte pressée ou autre fromage à râper tel que parmesan ou emmental – Beurre – Sel – Poivre.

  • Préparer les poireaux ; retirer le vert trop abîmé, les émincer finement, les laver pour retirer toute la terre puis les égoutter.
  • Peler et ciseler l’échalote. La faire revenir quelques minutes dans une grande poêle avec un petit cube de beurre.
  • Ajouter les poireaux et laisser suer environ 4 min en remuant de temps en temps. Verser le vin blanc, laisser mijoter 5 min et ne pas oublier de continuer à remuer. Sur la fin de cuisson, lorsque le vin s’est évaporé, verser la moitié de la brique de crème, saler, poivrer et laisser encore revenir une ou deux minutes. Réserver.
  • Beurrer le fond du plat à gratin et telle une recette de lasagnes, accumuler des couches exquises de ravioles et de légumes. Commencer par une fine couche de poireaux, saupoudrer d’une bonne dose de fromage râpé et recouvrir grossièrement d’une couche de ravioles (si congelées, pas besoin de les décongeler avant). Renouveler plusieurs fois et terminer par une couche de ravioles et fromage afin d’obtenir un beau visuel gratiné !
  • Enfourner environ 20 min au four à 180°C.

Si vous avez des restes, conservez-les au frigo, le gratin ne sera que meilleur réchauffé !

Tous les mois, des rencontres hors du temps dans votre boîte mail

Vous êtes plus de 2000 abonné·es !